En Midi-Pyrénées

Les délégations départementales
Rejoignez nous !
Mon compte
Site national

Qui sommes-nous ?

Notre équipe

Présidente : Joëlle Maillard, Le Mas Delord, 46250 GINDOU ou 3 rue de Copenhague 75008 PARIS

Vice président : Norbert Wach, Le repaire de Vilary, 46150 CATUS

Trésorier : Gérard Bouyssié, Courtilles, 46500 GRAMAT

Membres du bureau :

Pierre Barrat, Paillargues, 46190 TEYSSIEU

Catherine Decombe, Sainte-Adrienne, Le Bourg, 46500 CARLUCET

Christian Fyferling, lieu-dit Pratoucy, 46210 SENAILLAC-LATRONQUIERE

Raymond Valois, 46100 SAINT PERDOUX

 

Le siège social de notre association "Maisons Paysannes du Lot" est fixé au Mas Delord, 46250 Gindou, chez notre présidente.

Historique de Maisons Paysannes du Lot

L’origine de notre association « Maisons paysannes du Lot » est étroitement associée à la fondation de « Maisons paysannes de France » en 1965 par Roger Fischer et le Dr. Alfred Cayla.  C’est au second surtout que nous nous intéresserons. Alfred Cayla (1891-1983) était médecin hospitalier en région parisienne à Neuilly. Originaire du Lot, il y possédait une demeure familiale et n’avait de cesse d’arpenter toute la région muni de son appareil photo (en réalité un vérascope Richard, appareil à vues stéréoscopiques) afin de témoigner de la vie paysanne en train de disparaître pour faire place à l’industrie agricole actuelle. Les milliers de photos de maisons, de puits, de pigeonniers, de cazelles, de linteaux de portes ou de fenêtres, de granges ou de bergeries qu’il avait prises ont été léguées aux archives départementales du Lot. Elles sont consultables sur www.patrimoine-lot.com dans la rubrique photothèque. Il a donné tous ses négatifs aux archives photographiques devenues Médiathèque de l’architecture et du patrimoine et il avait utilisé bon nombre de ses photos dans les livres qu’il avait écrits, dont on trouvera une liste sur notre site au chapitre Documentation – Livres. Certains de ces livres débordaient le strict cadre du Quercy et s’intéressaient aussi aux maisons de Guyenne, de Gascogne, du Rouergue ou des Cévennes.

Le second personnage lié à notre association est Jean-Pierre Nouveau. Cet ingénieur spécialisé dans la conception de fours sidérurgiques, amoureux passionné de l’architecture rurale, cherchait une maison à restaurer et après de longues recherches, trouva enfin son bonheur avec une ruine perdue sur le causse d’Espagnac-Sainte-Eulalie, abandonnée depuis bien longtemps, qu’il restaura avec tellement de goût que cela lui valut en 1987 le prix René Fontaine de la meilleure restauration, décerné par Maisons paysannes de France. « En recevant ce prix, j’ignorais encore qu’une porte allait s’ouvrir sur une activité qui deviendrait presque un second métier. Il y a beaucoup de similitude en effet, une certaine continuité, entre mon métier d’ingénieur et la restauration des maisons anciennes : l’observation, le sens des proportions, l’importance des  détails, la reconnaissance des bons professionnels, du travail bien fait. » Dès qu’il eut un peu de temps à consacrer à l’association, de simple adhérent, Jean-Pierre Nouveau devint délégué du Lot en 1993, secrétaire général de 1993 à 1995, puis vice-président de Maisons Paysannes de France de 1997 à 2000. Devenu véritable spécialiste des constructions rurales du Quercy, il s’investit sans compter dans leur défense et le conseil à ceux qui les rénovent, parcourant 5000 km par an, visitant élus locaux et adhérents, éditant près de 50 lettres d’information trimestrielles et six dépliants techniques de six pages, imprimés à 5000 exemplaires, organisant plus de 150 circuits de découverte du patrimoine lotois. Il redynamisera ainsi la délégation du Lot, la faisant passer de 35 adhérents à plus  de 380, avant de faire de même avec celle de l’Aveyron puis enfin celle du Tarn.

La troisième personnalité dont nous parlerons dans cette rubrique, est notre actuelle présidente Joëlle Maillard. Pour ne pas déroger à la règle, elle aussi tomba amoureuse d’une ruine en Bouriane et investit tout son temps et une bonne partie de son argent à la restaurer en compagnie de ses enfants et de son mari Raymond, violoncelliste qui nous enchante dans les concerts estivaux qu’il donne avec ses amis à Marcilhac-sur-Célé ou à Gramat. Chaque année, elle organise des sorties dans tout le département et même un peu au delà, pour découvrir la beauté de l’habitat du Quercy, pour admirer mais aussi pour critiquer telle restauration ou telle construction architecturale actuelle.

IMG_6839 IMG_6842
IMG_6841 IMG_6851

Nos actions

  • visites découvertes d'architecture locale organisées par MPLot
  • visites conseils chez nos adhérents
  • journées d'initiation (enduits à la chaux, restauration de murs de pierres sèches etc)
  • présence sur les salons et manifestations locales (journée des associations, journée du patrimoine)
  • lettre d'information semestrielle

Partenariats

Nous avons un partenariat privilégié avec l'association "ASMPQ" "Association pour la Sauvegarde des Maisons et Paysages du Quercy" avec laquelle nous organisons des sorties communes, des démarches auprès des autorités administratives et politiques, des campagnes de sensibilisation etc.

Le site de cette association se trouve à www.asmpq.net

Nous soutenons également l'association "Paysages de France" et agissons en commun avec elle pour faire disparaître ces hideux panneaux publicitaires qui défigurent les entrées de nos villes et de nos villages ; son site est www.paysagesdefrance.org

Comptes-rendus et rapports d'activités

Voici quelques unes des dernières lettres d'information que nous envoyons à nos adhérents selon une fréquence d'environ deux ou trois lettres annuelles :

La lettre 82 de MPLot Printemps 2017

MAISONS PAYSANNES DU LOT

Délégation du Lot
Association reconnue d’utilité publique

JOELLE MAILLARD, Le Mas Delord 46250 GINDOU
8, passage des deux sœurs 75009 PARIS

Adresse postale : 3 rue de Copenhague 75008 PARIS
www.maisons-paysannes.org Tel :01 44 83 63 63

Courriel : mjmplot@yahoo.fr  Tel : 01 42 93 45 41
LETTRE N°82 : PRINTEMPS 2017

 

Chers amis et adhérents,

Voilà, j’imagine, une lettre attendue ! L’arrivée du printemps était pourtant l’extrême limite que je m’étais fixée, mais il ne m’a pas été possible de m’y tenir.

Notre équipe réduite, mon déplacement dans le Lot, nécessaire pour finaliser certaines sorties, s’étant effectué début mars, il  a été ensuite compliqué de tout mettre au point , mon emploi du temps étant très chargé. Mais cela nous permet de vous communiquer les dates de sorties de l’ASMPQ et les activités du CAUE. C’est donc finalement un avantage !

PROGRAMME 2017.

Sorties-découvertes :

Jeudi 13 avril : Église de VILLESÈQUE, SAINT-VINCENT RIVE -D’OLT, ALBAS (RIVIÈRE-HAUTE et le BOURG). Conférence sur le VIN NOIR, vin de CAHORS par Norbert Wach et la visite du chai du CHÂTEAU-EUGÉNIE, avec dégustation à RIVIÈRE-HAUTE. En option à la fin de la journée : DOUELLE.                                                                                                                                                S’inscrire auprès de Joëlle Maillard au plus tard le 10 avril.                                                                      SYLVIE  MARROUX  a eu la gentillesse de bien vouloir nous guider le matin. Nous serons heureux de la retrouver et de l’écouter commenter  VILLESÈQUE et SAINT-VINCENT. Ses qualités d’historienne , d’historienne de l’art et son humour n’ont pas leur pareil pour captiver un auditoire…                            JEAN-PIERRE ALAUX , écrivain, journaliste et fondateur de la revue QUERCY-PASSION (aujourd’hui disparue ) et une petite- fille d’ALFRED CAYLA , Madame CREUNIER  nous permettront de visiter au mieux ALBAS.

RENDEZ-VOUS à 9h30 sur la place de VILLESÈQUE non loin de l’église. Apporter un pique-nique.

Au programme de la journée entre autres choses, Le splendide retable de l’église de VILLESÈQUE classé monument historique, comme le mobilier. Daté du XVII°, comme l église, il est d’une finesse remarquable.  Sur la route qui mène à SAINT-VINCENT , une très belle cazelle d’un modèle rare dans le Lot, il n’en existe, paraît-il, que deux exemples.  À SAINT-VINCENT RIVE-d’OLT, outre le site charmant du Bondoire au coeur du village, trois magnifiques fenêtres sculptées, uniques vestiges d’une maison du 16ème siècle, propriété des évêques de Cahors ;  l’église dont les portes du baptistère de style baroque  et  le retable sont classés. A ALBAS, cité féodale haut perchée, le site remarquable du château des évêques, avec sa terrasse sur le Lot. Aujourd’hui beaucoup de choses ont disparu, ce qui reste du château est la mairie et les maisons de deux particuliers dont celle de JEAN-PIERRE ALAUX . Des vestiges de l’ancien couvent des Mirepoises dont il reste une tourelle et une fenêtre XVI° très proche par sa décoration de celle de SAINT-VINCENT,  un autre couvent du 19°dont nous pourrons visiter une belle restauration et, en bas du bourg, une très belle maison du 19° marquant la richesse des propriétaires de vignes à l’époque florissante du vin de Cahors, au lieu dit du Moulin parce qu’au XVI°siècle, au bord du Lot, à l’endroit du déversoir, il y avait un moulin…. Cette maison appartient à la famille CREUNIER : deux artistes verriers, spécialisés dans les vitraux et les arts graphiques. Ils sont à l’origine, par exemple, de la restauration des vitraux de la cathédrale d’ALBI et, à ALBAS, de la restauration intérieure de l’église : restauration exemplaire par sa simplicité authentique et par la participation de bénévoles. Monsieur CREUNIER y a réalisé 3 belles peintures monumentales. Nous pourrons visiter leur atelier où l’on nous montrera les différentes étapes de la fabrication des vitraux.                                                                                                                               Nous proposons, à ceux qui le souhaiteront, de finir la journée à DOUELLE, ancien grand port de mariniers. Nous avons dû le garder pour la fin parce que le village offre peu de place de stationnement. Pourtant plusieurs choses peuvent retenir notre attention : dans l’église un bateau ex-voto ressemblant beaucoup au modèle des graffitis du pigeonnier à LUZECH près de Notre-Dame-de-l’Ile que nous avons vus en 2014. Dans les deux cas il s’agit de trois-mâts destinés à acheminer des marchandises, dont le vin de Cahors, dans des pays éloignés (Canada, Angleterre, Russie…) Les gabarriers du Lot ont pu les admirer quand ils étaient parvenus jusqu’à BORDEAUX et ont peut-être souhaité en fixer le souvenir. Quelques maisons de l’époque florissante ; une gentilhommière du XVII° que nous ne pourrons pas visiter mais qui montre, à elle seule,  la richesse de certaines familles à cette époque : magnifique pigeonnier du XVII°, une grange avec une immense cave voûtée, la demeure elle-même possède de nombreuses caves voûtées ; la grande salle est elle-même voûtée…. Un cèdre de plus de 200 ans, il faut 3 personnes pour en faire le tour…            JANINE COUDERC qui a écrit en 1998 un livre sur l’histoire de son village, auquel je viens de faire quelques emprunts,  raconte à son sujet des éléments historiques  et décoratifs intéressants. Elle parle aussi  des différentes activités qui s’y déroulaient. Ce livre publié grâce à une souscription est un modèle du genre : il a permis à tout un village de chercher dans les souvenirs et les archives de chacun ce qui allait constituer une histoire commune.

Jeudi 27 juillet, à GIGNAC, carrefour de trois départements : Lot, Corrèze, Dordogne.                           Monsieur Robert VAYSSIÉ sera notre guide-conférencier. Passionné par l’histoire de son village, d’une famille de gignacois depuis plusieurs générations,  il a participé par ses articles à la revue Quercy-Recherche et nous aurons l’occasion donc de partager ses connaissances et son enthousiasme. Il est à l’origine, notamment, de la restauration du moulin à vent qui est déjà un succès total pour la commune. Il sera inauguré le 17 juin avec force festivités. Lieu convivial et de culture, il a été choisi la semaine dernière pour la représentation d’une pièce de théâtre écrite d’après un fait divers qui s’était  déroulé il y a très longtemps dans la commune. Monsieur VAYSSIÉ avait écrit la pièce d’après les minutes du tribunal. Il y avait 200 personnes le samedi et 150 le dimanche ! La commune présente un ensemble d’édifices intéressants dont l’église, de belles demeures et des fermes lotoises dont celle de notre ancien délégué Vincent Malard…                                                       La villa de Californie, totalement atypique dans ce village Lotois retiendra cependant notre attention : construite dans les années 20, elle concrétise la réussite de ces Lotois qui ont osé franchir l’Atlantique au moment où la vie était si dure. (cf :n°125 de Quercy-Recherche, l’eldorado des jeunes gignacois en 1906)

Le vendredi 5 et le samedi 6 août, week-end des Associations de Patrimoine à  Séniergues, organisé par le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy et la communauté de communes de Labastide-Murat. Pas encore de précisions.

Deuxième quinzaine d’août, sur le causse de Gramat, journée organisée par Jean-Pierre Vermande. Nous espérons que nos souhaits vont se réaliser : Visite de lieux non loin d’un four à pain…Cela nous permettrait de suivre les étapes de fabrication du pain jusqu’à sa cuisson et même, on l’espère, de cuire des desserts ! Pendant que le Maître du Four  veillerait à ce que tout se passe bien, nous pourrions nous échapper pour voir, comme d’habitude, ce qui nous intéresse dans le patrimoine et le petit patrimoine. Le pique-nique aurait lieu  à proximité du four. Tout cela n’étant pas facile à mettre au point, nous ne sommes pas encore prêts… Et si ce n’est pas pour cette année on cherchera pour l’an prochain. Il y a une autre idée de sortie qui ne demande qu’à se réaliser…dans le Ségala.

Ateliers                                                                                                                                                                                           Le 8 mai, avec Jean-Pierre Vermande : atelier de murs en pierre-sèche. Se mettre en rapport avec lui pour connaître le lieu. Son téléphone : 06 07 16 29 34. Apporter des gants, des chaussures robustes et un pique-nique.

Pendant le week-end des associations, vraisemblablement, il y aura un autre atelier puisque Séniergues est sur le causse.

Sorties organisées par l’ASMPQ.

Les dates et les lieux sont sûrs mais la réunion qui fixera les détails est prévue le 3 avril. Pour les connaître, il suffira de regarder sur le site : asmpq.net.

Samedi  13 mai : Labastide-Murat ½ journée.

Samedi 10 juin : Montpezat- de- Quercy 1 journée.

Dimanche 23 juillet : 1 journée : Bagnac-sur-Célé, les mines de charbon de Saint-Perdoux.

Je rappelle, pour les nouveaux adhérents, qu’avec l’ASMPQ (Association de Sauvegarde des Maisons et Paysages du Quercy, association dont les idées et les buts sont très proches des nôtres) les sorties des deux associations sont mutualisées.

Sorties organisées avec le CAUE et le Pays d’Art et d’Histoire de la Vallée de la Dordogne Lotoise.

Samedi 22 avril : Thégra, visite du bocage à vélo.

Samedi 13 mai : Couzou, visite du village.

Samedi 3 juin : Balade paysagère entre Magnagne (Carennac) et Taillefer (Gintrac).

Samedi 24 juin : Autoire, découverte géologie et patrimoine avec le concours du Carrefour des Sciences.

Pour de plus amples renseignements et pour s’inscrire téléphoner au 05 65 33 81 36 (Pays d’Art et d’Histoire de la Dordogne Lotoise)                                                                                                          Voir aussi le site  du CAUE du LOT : www.caue.46.fr à la rubrique : info actualité, mais pas d’inscription.

La prochaine lettre sera éditée fin juin : il faut attendre que le programme des Associations du patrimoine à Séniergues soit finalisé, cela nous permettra aussi  de mettre au point la sortie avec Jean-Pierre Vermande. L’ assemblée générale devrait se dérouler en août.

Quelques informations sur les travaux que vous pouvez être amenés à faire :

Sachez que vous pouvez recevoir dans le Lot, sur rendez-vous, une aide précieuse et gratuite auprès des architectes du CAUE (à Cahors, au CAUE  4, chemin Sainte-Valérie/à Figeac, à la maison communautaire, près de la gare/à Labastide-Murat, à la maison du Parc/ à Saint-Céré, à la maison du département, un peu en dehors de la ville. Pour toutes ces antennes du CAUE un seul numéro de téléphone : 05 65 30 14 35.                                                                                                                 Pour les franciliens (et les autres aussi bien sûr) au siège à Paris auprès de deux architectes, sur rendez-vous, les mardis et mercredis après-midi, de 14h à 16h.

La Fondation du Patrimoine                                                                                                                 Aide à la préservation et à la restauration du patrimoine. Dossiers de demandes de subvention. Défiscalisation.                                                                                                                                 Contacts : notre conseil technique en restauration qui est aussi le délégué adjoint de la Fondation.      Jean-Pierre Vermande  06 07 16 29 34. /Jean-Baptiste de Montpezat :05 65 36 26 34 ;06 19 60 07 87,délégué.                                                                                                                                    Mélanie Gardou : 06 04 03 51 97, chargée de mission.                                                                          Au Conseil Départemental du Lot,                                                                                                     Service Patrimoine/Avenue de l’Europe/BP291 46005 CAHORS CEDEX9

Les bureaux sont à l’ancienne préfecture en haut du bd Gambetta, à l’ancienne caserne Bessières. C’est là que sont gérés les dossiers de demande de subvention au titre de « patrimoine remarquable », ex fonds Denieul.

Contacts : Madame Massabie au 05 65 53 43 71 pour le côté financier.                                             Nicolas Bru au 05 65 53 43 12 pour le contenu patrimonial des dossiers.

Site www.patrimoine-lot.com et www.lot.fr

En ce moment a lieu une campagne pour sensibiliser à la conservation et à la restauration des granges monumentales, souvent ignorées voire dénaturées, (à travers des aides et des subventions (jusqu’à 40%))  et un concours architectural pour la reconversion des granges en habitation  (en 2016-2018).         Conserver les volumes, pas d’ouvertures disproportionnées…Respecter l’édifice…  A la clé un prix : 5000€ ; ce concours est ouvert à tout porteur d’un projet privé.                               Pour en savoir plus consultez le règlement  sur le site.

Il n’est que plus scandaleux qu’il existe des projets de destruction de belles granges, ainsi  au hameau de Pech-Farrat sur la commune de Gramat, dans un environnement  rural traditionnel de murs de pierre-sèche et d’arbres remarquables, la grange étable dont nous joignons la photo, ainsi que tout ce qui est bâti sur la parcelle est susceptible d’être démoli , même les arbres. Tout cela pour l’installation d’un négoce de tracteurs et de machines agricoles !!!  Il devrait bien y avoir moyen de faire bouger les choses avec un peu de bonne volonté ou de la fermeté. Tous les acteurs de la conservation du patrimoine  ont été informés ; on ignore pour le moment où en est l’affaire.

Vous pourrez trouver aussi des conseils techniques sur les restaurations traditionnelles, conseils aux collectivités pour travaux sur monuments protégés ou non, suivi de travaux en secteurs protégés : service gratuit. UDAP (Unité Départementale de l’Architecture et du Patrimoine)                                  1 place Chapou 46000 CAHORS ; téléphone : 05 65 23 07 50 ; udap.lot@culture.gouv.fr

Le Conseil Régional et la DRAC Midi-Pyrénées à Toulouse peuvent aussi compléter votre dossier Tout dépend du projet et de l’enveloppe budgétaire…

Un dernier conseil : soutenez Maisons Paysannes de France : Cette belle association a besoin de vous pour faire entendre sa voix, c'est-à-dire la vôtre dans tous ces combats qu’il lui faut mener pour préserver le patrimoine.

Sa mission n’est pas qu’esthétique. Elle permet de garder aux  bâtiments anciens traditionnels un rôle déterminant pour la vie communautaire : un changement de destination, des modifications harmonieuses et respectueuses apportent beaucoup plus qu’une démolition ou un abandon.  Les villages qui ont eu la chance de compter parmi leurs habitants des esprits soucieux de la vie d’autrefois et désireux de garder cette belle architecture que rien ne peut remplacer, ont eu bien de la chance. Mais parfois, pris pour des gêneurs,  ceux-ci n’ont pu agir pour le bien de tous et 50 ans après les plus anciens se souviennent et regrettent…

Jean-Pierre VERMANDE par sa restauration au mas de Charles à Livernon a montré que restaurer avec des matériaux traditionnels permettait d’obtenir toutes les qualités recherchées dans une maison : bien-être, santé, efficacité énergétique ; en respectant les matériaux anciens de nos vieilles maisons, en appréciant tous ces détails délicats du travail d’autrefois, on participe à la mémoire de nos régions, des métiers anciens, à la beauté des paysages et, comme nous pouvons tous en témoigner, c’est une source de bonheurs.

Bien cordialement à tous et au plaisir de vous rencontrer lors d’une de nos sorties. Joëlle Maillard.

La lettre 81 de MPLot Automne 2016

MAISONS PAYSANNES DE FRANCE,

Association reconnue d’utilité publique

MAISONS PAYSANNES DU LOT, Délégation du Lot
8 passage des deux soeurs 75009 PARIS

Tel : 01 44 83 63 63

JOËLLE MAILLARD, Le Mas Delord 46250 GINDOU

Adresse postale : 3 rue de Copenhague

75008 PARIS

www.maisons-paysannes.org  

Courriel : mjmplot@yahoo.fr Tel : 01 42 93 45 41

 

Lettre N° 81 Automne 2016

Chers amis et adhérents,

L'été a été très riche en visites et s'est prolongé il y a encore peu de jours grâce à l'ASMPQ, l'Association de Sauvegarde des Maisons et Paysages du Quercy. Pour les nouveaux il s'agit de l'association dont nous sommes très proches et avec laquelle nous mutualisons nos sorties-découvertes.

L'Assemblée générale a eu lieu le 22 juillet et vous trouverez les rapports annuels de l'association à la fin de la lettre. Nous ne ferons pas d'autre commentaire pour cette réunion qui a rassemblé une quarantaine de membres de notre association que de préciser que tous les rapports ont été approuvés à l'unanimité. Il y a eu un échange d'idées pour les activités et des propositions de lieux pour les sorties découvertes ; merci à ceux qui se sont proposés pour nous aider dans l'organisation de ces sorties. Mais surtout, nous sommes heureux de vous apprendre que Pierre BARRAT, responsable déjà du site internet de l'association, a été élu à l'unanimité dans notre bureau et nous l'en félicitons.

À noter pour les semaines à venir :

° du 3 au 6 novembre : salon du patrimoine au carroussel du Louvre. Invitation à télécharger sur le site de Maisons Paysannes de France.

° du 18 au 21 novembre : vernissage et exposition des oeuvres de Jacques de Verdal, sculpteur lotois adhérent de notre association dont nous apprécions chaque année la créativité, l'humour et la sensibilité. Il expose avec Annick Nuger qui présentera ses aquarelles au :

4 impasse Delaunay, Paris XI°, RDCH

Vernissage le 18 de 17h à 22h ; exposition les 19 et 20 de 14h à 20h, le 21 de 11h à 20h.

° Samedi 3 décembre : repas traditionnel de fin d'année pour les francilens et les lotois de passage à Paris à 12h15 au Petit Bistrot, 89 rue Mouffetard, Paris V°, téléphone : 01 47 07 35 99 métro : ligne 7, station Censier-Daubenton. Une salle au rez-de-chausse nous est réservée. Même prix que l'an dernier : 30€ pour apéritif, vin, repas, café ; menu au choix à préciser lors de la réservation. Dès maintenant réservez auprès de Joëlle MAILLARD : 3 rue de Copenhague 75008 Paris, vos chèques libellés à l'ordre de MPLot, en précisant le nombre de personnes, leurs choix d'entrée, de plat et de dessert. Attention ! Il y a parfois des étourdis qui oublient le jour "J" !

Apéritif : whisky, porto, kir, boissons non alcoolisées ou jus de fruits

Entrées : chèvre chaud sur toast, avec salade verte et tomate /OU/ saumon frais mariné fait maison servi avec du citron, une feuille de salade et une tranche de pain tradition /OU/ foie gras sur toast servi avec de la confiture de figue /OU/ terrine de canard au poivre vert avec salade et cornichon.

Plat : magret de canard au poivre vert et au miel /OU/ gambas flambées à l'anisette /OU/ cabillaud à l'aneth /OU/ pavé de rumsteck au poivre ou au roquefort.

En accompagnement des viandes : gratin dauphinois et haricots verts. Pour les poissons : riz ou pommes vapeur et haricots verts.

Desserts : crème brûlée /OU/ crêpe faite maison accompagnée de glace à la vanille, de chocolat et de crème Chantilly /OU/ salade de fruits frais (pomme, pamplemousse, orange, kiwi) /OU/ délice à la poire : poire au sirop, glace à la vanille et chocolat /OU/ glace : vanille, fraise, chocolat.

Vin rouge (Bordeaux) ou blanc (Chardonnay) selon le choix des plats. Café.

Nous vous proposons, comme d'habitude, d'apporter vos plans, vos photos si vous faites ou venez de finir des travaux ou si vous en avez le projet. Pour les nouveaux, ce sera l'occasion, si c'est possible, de faire connaissance avec des adhérents proches de chez eux et d'aborder les questions qui les préoccupent ; c'est aussi un rendez-vous convivial qui compte dans l'atmosphère de la délégation. On y parle patrimoine et de bien d'autres sujets.

°Avant de passer à l'Assemblée générale, je voudrais vous rappeler que c'est le temps du renouvellement de la cotisation pour 2017 et que c'est important pour le siège d'avoir très tôt cet apport financier, les subventions - malheureusement en diminution - ne viennent souvent que plusieurs mois en retard, même si elles sont promises. La baisse des adhésions qui se remarque depuis de nombreuses années dans toutes les associations occasionne une trésorerie tendue. Inutile d'attendre donc et plus que jamais essayez de faire partager votre passion pour le patrimoine en parlant de notre association.

Reconnue d'utilité publique avec ses 51 ans d'actions, d'engagements et de combats pour la sauvegarde du patrimoine, elle s'attire sympathie, admiration et reconnaissance, quand on a eu l'occasion de recourir à ses services. Cependant à notre époque individualiste, la plupart des gens essaient de profiter de l'association sans adhérer ou adhèrent le temps de leurs travaux sans imaginer qu'il y a toute une vie associative, riche d'informations et de conseils pratiques, de découvertes patrimoniales et culturelles, de rencontres sympathiques. Rencontrer les mêmes problèmes amène à partager des solutions et l'expérience des uns sert à d'autres. Leur reconnaissance pourrait se manifester par un accompagnement de l'association pendant quelque temps et surtout l'envie d'en profiter davantage et de la faire connaître autour d'eux.

Nous sommes prêts à envoyer documentation et exemplaires de revues anciennes aux personnes qui seraient intéressées. Vous pouvez leur communiquer mes coordonnées pour que nous puissions échanger... En espérant vous rencontrer pour les manifestations à venir en ce qui concerne les franciliens, nous serons de toute façon heureux de vous retrouver en 2017. L'année se prépare à petits pas mais avec toujours le même souci de vous proposer des découvertes intéressantes. A très bientôt donc. J.M.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Assemblée générale du 29 juillet 2016 à Couanac, commune de Varaire.

Nous ne pouvons que poursuivre la voie dans laquelle nous sommes engagés : loin de ronronner dans la routine, les associations de défense de patrimoine ont de plus en plus de combats à mener...

Maisons Paysannes du Lot a donc une tâche de plus en plus ardue. Les problèmes posés par la transition énergétique nous font prendre position tant dans le dossier des éoliennes que dans la réglementation inapplicable de l'isolation par l'extérieur des maisons anciennes. Des zones naturelles comme le FRAU, sont menacées à cause de son sous-sol convoité, sans considération de l'enjeu environnemental fragile... Les zones de carrières à la fin de leur exploitation, si l'on n'est pas vigilant et mobilisé peuvent servir à enfouir des déchets nucléaires... C'était le cas à CRAYSSAC. Voici quelques exemples, mais vous en connaissez certainement d'autres.

Nous pouvons constater que de plus en plus de réglementations européennes ne peuvent être appliquées sans nuire à l'environnement. L'exemple des moulins à eau avec leur bief et leur échelle à poissons nous a été présenté, il y a deux ans à l'Assemblée générale par Thérèse RESSEGUIER-LACALMONTIE membre de l'Association des Moulins, et présidente de l'Association du Moulin de BOISSE (commune de Castelnau-Montratier).

L'ampleur et l'enjeu des combats ont changé d'échelle : les dangers sont redoutables, sources de nuisances multiples, destructions irréversibles de régions. Tout cela est masqué par des propos alléchants financièrement, et mensongers sur la réalité de l'apport énergétique. La plupart du temps ces installations sont coûteuses et inadaptées aux lieux choisis par les lobbies. On en vient à devoir faire la preuve que ces projets sont irréalistes et complètement néfastes.

L'enjeu est donc dramatique sur tout le territoire national : la vocation touristique et donc l'économie qui en découle sont en passe d'être niées. La FED très active et vigilante s'élève contre les actions qui lui sont signalées et contre les problèmes de fond que posent les tactiques des sociétés multinationales. Elle est un représentant très efficace du BON SENS ET DE LA PROBITÉ... Si vous allez sur leur site vous serez édifiés. Adhérer si vous voulez participer et faire entendre votre voix On vole les paysages, le patrimoine à la communauté et on ne respecte pas les directives de protection des habitants, le périmètre d'installation de ces engins monstrueux en France est de 500m alors qu'il est de 2500m ailleurs. La Grande-Bretagne vient d'interdire les éoliennes, alors que la France est livrée à des affairistes qui détruisent notre pays, communes par communes... Mobilisons-nous !

 Nous n'oublions pas les engagements habituels de Maisons Paysannes de France et donc les nôtres :

  • veiller à faire découvrir les particularités et le charme du bâti ancien, les belles restaurations, les matériaux traditionnels qui sont sains et durables ; apporter l'information pour concilier le confort moderne et l'aspect ancien.
  • aider à la réflexion lors de transformations ou d'aménagements.
  • proposer un service conseil personnalisé
  • aider à la connaissance de la vie de l'ancien temps et de l'histoire de notre région.

Maisons Paysannes du Lot s'intéresse à tout ce qui fait le patrimoine de notre département : patrimoine bâti et paysager bien sûr, mais aussi patrimoine humain et historique.

Lors de nos sorties nous sommes toujours heureux de partager avec nos adhérents les découvertes que nous leur donnons à voir et invitons les autres participants (familles, amis, voisins) à se joindre à nous. Si vous ne disposez pas de voiture, faites-nous en part, on étudiera des possibilités de covoiturage.

Un esprit convivial anime notre délégation. Nous aimerions que se développe aussi, comme dans d'autres délégations, un SEL (Service d'Entraide Local). Des coups de mains réciproques pour des tâches précises.

Les sorties découvertes avec les pique-niques et les covoiturages, et, bien sûr, les repas des Franciliens ou depuis peu "des Lotois de tous horizons" permettent d'établir des liens amicaux. L'expérience des uns est très utile à ceux qui rencontrent les mêmes problèmes : tous nous apprécions ces partages.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rapport d'activités

I) Information :

  • édition de la lettre
  • envoi d'anciennes revues et de la dernière lettre, pour les nouveaux ou les futurs adhérents. Parfois d'anciennes chroniques de sortie. La nouvelle chronique, pour le moment sur papier, parlera de la sortie  de LUZECH, avec la conférence sur la navigation sur le Lot et le monde de la batellerie.
  • le Cahier Pratique de Restauration, adressé sur demande ou en fonction des projets des nouveaux adhérents vient d'être actualisé et augmenté. Il est une synthèse utile pour comprendre l'esprit MPF qui respecte l'authenticité de la maison et cherche avant tout à amener les propriétaires à bien se documenter et à bien réfléchir avant d'entreprendre leurs travaux. De mauvais choix sont parfois irrémédiables en termes d'esthétique et de salubrité. Deux pages sont consacrées à lister les organismes et les associations utiles sur la région en matière de demande de subventions. On y trouve des précisions sur le fonctionnement du CAUE et de la Fondation du Patrimoine. Une bibliographie termine le cahier.
  • une liste des contacts utiles en cas de travaux ou de transformations vous sera adressée avec la prochaine lettre ; elle se trouve aussi sur notre site.
  • de la documentation MPF peut vous être remise si vous pouvez l'utiliser auprès de connaissances ou de professionnels de l'immobilier : agences immobilières, études notariales, entreprise de maçonnerie, architectes...
  • les panneaux "kakémonos" pour présenter l'association lors de manifestations et pour sensibiliser à la connaissance et à la sauvegarde du patrimoine vernaculaire.
  • le site internet de notre délégation est accessible à partir du site de Maisons Paysannes de France.
  • envoi du LIVRE DU CINQUANTENAIRE aux élus pour les sensibiliser à la défense du PATRIMOINE. certains d'entre eux le sont déjà. Cela peut leur permettre de faire partager cette sensibilisation à leur tour.

II) Les sorties-découvertes :

Elles permettent de mieux connaître le département, ses particularités locales dans le bâti, les restaurations souhaitables ou des lieux préservés qui ont pu échapper à la destruction ou aux transformations malencontreuses. Tout ce qui peut nous intéresser dans ces lieux (histoire, société, nature, géologie...). Cinq à sept sorties sont proposées par notre association et par notre partenariat avec l'ASMPQ (Association de Sauvegarde des Maisons et Paysages du Quercy) dans des secteurs géographiques différents du département. Nous remercions les adhérents qui nous aident à mettre au point ces journées, nous ne pouvons pas tout connaître ! Merci de nous contacter pour d'autres régions du département : nous aimerions explorer la partie EST que nous n'avons pas inscrite à notre programme malgré nous depuis un certain temps...

III) week-end des associations, (l'an dernier à Frayssinet-le-Gourdonnais) : il réunit les associations qui se consacrent à la défense et à la mise en valeur du patrimoine : la Fondation du Patrimoine, le CAUE, le Parc Régional des Causses du Quercy, MPLot, l'ASMPQ, Paysages de France et bien d'autres associations. Des artisans viennent faire des démonstrations, des ateliers sont proposés aux adultes et aux enfants. En principe, un atelier de murs de pierre sèche, sauf quand le village d'accueil est dans la vallée. Dans ce cas, il est remplacé par un atelier de mur maçonné à l'ancienne. Conférences, table ronde, promenade botanique, expositions, projection, chants occitans, promenade en calèche. Explication historique, architecturale du village, commentaires sur des détails... Nous y avons tenu pendant ces deux jours un stand d'information et de documentation et y avons vendu des livres sur les problèmes et les techniques de restauration. Nous y avons ajouté la nouvelle édition des recueils d'articles de Maisons Paysannes de France que nous avions sélectionnés. Très attrayante, elle a du succès.

IV) repas des Franciliens et des Lotois de passage à Paris, traditionnellement le premier samedi de décembre. Retenez toujours cette date.

repas des Lotois de tous horizons pendant l'été, nouvelle tradition depuis l'an dernier.

V) les combats (nouveaux chapitres)

Lettres aux élus quand c'est nécessaire, notamment l'an dernier, pour les dossiers des éoliennes et de la transition énergétique ; lettre au commissaire-enquêteur quand c'est nécessaire, lors de l'enquête publique sur la pertinence ou non d'installer des éoliennes. Même si cette énergie peut séduire théoriquement, tout lieu ne convient pas forcément, surtout quand le rendement supposé serait de 20% les jours de vent... Le recours à l'énergie nucléaire est obligatoire pour les faire fonctionner. Quelles destructions de tous ordres ! Et que de frais ! Et que de nuisances niées!

L'affiliation de notre association à une autre association dont un de nos adhérents est le représentant pour le Lot et le Tarn-et-Garonne : "Paysages de France" que nous voulons soutenir dans ses combats juridiques pour rendre aux paysages leur atmosphère champêtre ou villageoise. C'est grâce à eux que nous pouvons être débarrassés des panneaux publicitaires implantés illégalement dans les paysages ou aux abords des villes, dans les arbres mêmes ou à proximité de sites protégés...

L'affiliation de notre association à l'ASMPQ pour les soutenir par nos adhésions dans les commissions où ils siègent : leur dossier d'étude transmis au commissaire-enquêteur était exemplaire dans l'analyse et les arguments ; cette étude jointe aux efforts de chacun a pu contribuer à la sage décision administrative.

L'adhésion de notre association à la Fondation du Patrimoine dont il n'est pas nécessaire de démontrer combien elle contribue par ses actions à la défense du patrimoine par ses subventions et ses campagnes.

VI) des participations à des manifestations comme les journées des métiers d'art grâce à Jean-Pierre Vermande et Mélanie Gardou (délégué et déléguée adjointe à la Fondation du Patrimoine) ou à un salon du Patrimoine à Gramat grâce à Christian Fyferling et Raymond Valois. Merci à eux de nous avoir représentés.

VII) L'aide à la restauration sous forme de dons pour contribuer même modestement (150€) à des projets d'associations de sauvegarde ou d'amis d'un monument.

VIII) Les stages de murs de pierre sèche : le 8 mai. Les deux jours du week-end des associations quand le lieu d'accueil le permet. Si vous voulez qu'on organise des ateliers précis dites le nous. La dernière fois que la question vous avait été posée, personne n'avait répondu.

IX) Le service conseil personnalisé avec Jean-Pierre VERMANDE qui mérite une mention spéciale pour sa disponibilité et ses compétences ; (par téléphone ou sur les lieux, il se déplace). Ne pas oublier les conseils des architectes du CAUE et ceux du  siège à Paris, ils sont gratuits.

X) Un grand merci encore à nos adhérents qui prennent part à l'organisation ponctuelle de certaines journées et un très grand merci à Pierre BARRAT qui a installé notre site internet. Nous aimerions que vous soyez quelques uns à vous faire connaître pour l'année suivante ou un peu plus tard. Il suffirait de nous signaler des lieux et des contacts si vous ne pouvez vous-même vous en occuper... Ce n'est pas très compliqué et cela nous aiderait !

 

Rapport financier : exercice 2015

Synthèse : les adhésions sont à l'équilibre, les chiffres sont comparables. Même, on peut considérer la situation encourageante, le nombre des adhésions individuelles ayant légèrement crû par rapport au nombre de couples (183/182). Les finances sont restées stables et le coût du congrès (495€) a été facilement intégré.

Explications de certains points :

Cotisations : MPF nous a reversé 1834€ (2068€ en 2014) ; explication : les cotisations individuelles sont moins élevées que celles des couples. Douze dons pour un montant global de 414€. Merci aux généreux donateurs.

Les dépenses :

Dons : comprend notre participation au week-end des associations, notre aide à des associations dans certaines restaurations, notre adhésion à des associations qui partagent les mêmes idées et qui nous remplacent sur le terrain.

Sorties : notre participation à des dépenses de visites.

Repas annuel et AG : les différences entre recettes et dépenses sont dues au pourboire et achat de bouteilles de vin pour éviter les ruptures de régime - les restaurateurs prévoyant 1/4 de litre par personne, ce qui parfois n'est pas suffisant. Généralement il s'agit d'une ou deux bouteilles... pour 20 à 40 personnes, c'est honnête ! À Frayssinnet-le-Gourdonnais, on avait aussi acheté du pain aux artisans exposants.

Frais et produits financiers : les recettes sont dues aux intérêts de l'argent placé en vue de dépenses importantes à venir (frais d'édition par exemple) ; c'est la gestion "bon père de famille" de notre trésorier.

Site internet : notre inscription à Quercy-net, qui permet notre visibilité et notre accession à des informations locales.

Produits sur vente de livres : petit bénéfice que prévoit MPF pour ses délégations lors de la vente de livres que l'association édite.

Conclusion : au 1er janvier 2016 l'avoir bancaire sur le compte courant se monte à 1311,39€.

Nombre d'heures de bénévolat : compte arrêté au départ de notre trésorier pour ses quartiers de printemps et d'été dans le Lot.

La lettre 80 de MPLot été 2016

Maisons Paysannes de France

Association reconnue d’utilité publique

MAISONS PAYSANNES DU LOT

Délégation du Lot

 

8, passage des deux sœurs 75009 PARIS

 

JOËLLE MAILLARD, Le Mas Delord 46250 GINDOU
    Tel : 01 44 83 63 63

www.maisons-paysannes.org

Adresse postale : 3 rue de Copenhague

75008 PARIS

Tel : 01 42 93 45 41

Courriel : mjmplot@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Lettre N°80 : ÉTÉ 2016

Chers amis et adhérents,

Notre été sera chargé. Notez vite du 22 juillet au 29 août les activités proposées ! (Ces dates étaient à retenir depuis avril, nous espérons vous retrouver nombreux ces jours-là). L’assemblée générale et le repas lotois se tiendront le 22 juillet.

À notre programme : des maisons rurales remarquables et des châteaux aux destins très divers qui ont fait l’histoire du Lot… Des sites naturels exceptionnels par leur histoire géologique, industrielle et sociale, une pépinière particulière, des jardins traditionnels. Entre autres choses nous apprendrons à connaître les plantes sauvages comestibles et les méthodes raisonnées pour un jardinage éco-responsable… Des restaurations soignées du bâti traditionnel et des procédés de construction modernes et pourtant tellement ancrés dans les techniques d’autrefois… Avec les matériaux naturels de proximité et les outils de base à la portée de tous, de multiples solutions s’offrent aux artisans ou aux bricoleurs pour une maison saine et durable.

Plusieurs adhérents nous ont aidés à organiser ces journées et nous les en remercions.

Merzouk SIDER nous accompagnera le dernier jour et commentera ces réalisations éco-responsables auxquelles il a participé.

Nos sorties découvertes sont proposées à nos adhérents et à ceux de l’ASMPQ (Association de Sauvegarde des Maisons et Paysages du Quercy). Leurs proches, familles, amis ou voisins, sont les bienvenus. Soyez nombreux ! Respectez les délais d’inscription pour le repas du 22 juillet à COUANAC et pour les visites du 29 août à DÉGAGNAC : c’est une nécessité pratique bien compréhensible. Apportez des sièges pliants pour ce jour-là et pour les journées de pique-nique.

PROGRAMME

Vendredi 22 juillet : journée préparée avec Claude et Monique VOISIN-ROUX. BACH (en option pour ceux qui ne les connaissent pas encore : les Phosphatières du Cloup d’Aural), COUANNAC sur la commune de Varaire. Assemblée générale, repas lotois annuel. ESCAMPS – Pépinières « les senteurs du Quercy » en option au début ou en fin de journée.

Premier rendez-vous à 9h30 sur le parking des phosphatières selon votre choix. Nous pourrons entrer à 9h45 pour la visite guidée spéciale qui nous a été proposée à 10h. 4€50, durée 1h environ.

Deuxième rendez-vous à 11h15 sur le parking du château de COUANAC. Visite du château où nous prendrons ensuite le repas. L’assemblée générale aura lieu dans une salle qu’on nous prêtera et où il n’y a pas de quoi s’asseoir, ce qui explique notre demande plus haut : pensez à apporter des sièges pliants. La délégation prendra à sa charge la visite pour les adhérents MPF et ASMPQ. Elle est de 4€ pour les non adhérents. Ce très beau château est aussi une exploitation agricole avec un élevage de 400 brebis caussenardes. Le repas sera composé avec des produits de la ferme.

Menu à 25€ : entrée, plat, légumes, fromage, dessert, vin. Le café est en sus : 2€. Le plat sera de l’agneau du Quercy. Pour ceux qui sont fâchés avec la viande, il peut y avoir du poisson. Pour les purs végétariens, il y aura une solution.

S’inscrire le 17 juillet au plus tard auprès de Joëlle MAILLARD par téléphone au 05 65 21 22 85. (Pas d’internet pendant les vacances. Envoyez vos chèques libellés à l’ordre de MPL en précisant le nombre de convives et le régime, si nécessaire. Attention aux délais postaux. Laissez un téléphone (portable de préférence) pour qu’on puisse vous joindre. Adresse : Madame Joëlle MAILLARD, Le Mas Delord 46250 GINDOU.

Après l’AG qui se déroulera de 14h à 15h vraisemblablement, nous partirons visiter à ESCAMPS le village et la très belle restauration de Claude et Monique VOISIN-ROUX.

Vers 17h-17h30, ou en début de journée à la place de la visite des phosphatières si vous les connaissez déjà, il est possible de se rendre à la pépinière « les senteurs du Quercy ». Je dois donner des précisions de notre venue quelques jours avant. En juillet / août, il faut prendre rendez-vous. Précisez lors de votre inscription si vous souhaitez vous rendre aux phosphatières et / ou à la pépinière. Voici les coordonnées de cette dernière : Pépinières « les senteurs du Quercy » le Mas de Fraysse 46230 ESCAMPS ; 05 65 21 01 67 ou 06 61 02 72 34. Spécialités de plantes ou arbustes pour terrains secs, de plantes de jardin sans entretien. La pépinière est célèbre pour ses 1000 espèces d’iris. Autres caractéristiques de ce GAEC : 60 espèces de lavandes, 300 espèces de sauges, de très nombreuses hémérocalles aussi. SI vous allez sur le site, vous pouvez voir les variétés et commander ou choisir une autre période. 900 références vous y attendent.

 

VENDREDI 5 ET SAMEDI 6 AOÛT dans le bourg de SAINT-MARTIN DE VERS :

Les journées du patrimoine rural et paysager des Causses du Quercy.

Ce très beau village accueillera les différentes associations, fondation et collectivités impliquées dans la découverte et la sauvegarde de notre patrimoine.

PROGRAMMATION

Vendredi 5 Août :

10H-12H : déambulation botanique : découverte de la flore et du paysage de vallée aux abords du village. Marc Esslinger, naturaliste et animateur Natura 2000.

14h : présentation du Plan Paysage effectué dans le cadre du plan local d’urbanisme de la communauté de communes du Causse de Labastide-Murat. Géralde Nivel Costeraste. Pour ceux qui ne sont pas concernés cela peut être intéressant d’approcher les réflexions qui précèdent l’établissement d’un tel plan.

15h-17h : les inventaires du petit patrimoine : table ronde pour échanger entre associations, élus et représentants de collectivités sur la thématique des inventaires : définition, enjeux, choix, finalités, difficultés, procédures… animée par l’ASMPQ.

17h-18h : sous la houlette d’un de nos adhérents, Monsieur Crabol, dont le famille depuis plusieurs générations a habité le village, nous pourrons voir quelques maisons intéressantes qui ne font pas partie du circuit du lendemain.

18H : vin d’honneur : échanges et discussions devant un verre pour inaugurer cette troisième édition – animation musicale.

SAMEDI 6 AOÛT :

10h : découverte du village et de son patrimoine animée par Mathieu Larribe, directeur du CAUE du Lot, conseiller en paysage. Un architecte commentera la partie architecturale.

14h : visite de l’église. Présentation du bâtiment et de son histoire animée par Nicolas Bru, conservateur des antiquités et objets d’art, Conseil départemental du Lot.

15h : conférence paysage. Conférence sur le paysage, la flore et la gestion des fonds de vallées. Marc Esslinger, naturaliste et animateur Natura 2000.

17h30 : apéritif de clôture.

MPLot aura un stand d’information et de librairie.

Si quelques uns d’entre vous pouvaient un moment nous aider… ce ne serait pas de refus ! Merci d’avance de nous prévenir.

Vous pourrez y découvrir le travail des artisans (charpentier-couvreur, menuisier, tailleur de pierre, maçon, ferronnerie et affûtage, travail de l’argent, de la laine, de l’osier…)

Vous pouvez apporter un pique-nique ou déguster les produits locaux avec la vente et restauration sur place (La ferme de Bouch, agriculture biologique Jean-Luc Marcenac, Domaines Dols, Apiculture Pascal Dessenne, distillateur…)

Participer aux ateliers :

-       atelier sur le bois pour les plus jeunes, par l’ »Outil en main ».

-       remontage d’un muret en maçonnerie traditionnelle. Cette année, il était impossible de proposer un atelier pierre sèche parce que le village de Saint-Martin est dans la vallée et qu’il n’y a pas de pierre sèche…

Animations / Balades à pied, en vélo, en calèche / Visites guidées / Conférences / Expositions

 

Les concerts des Marcilhades auront lieu cette année :

Le 24 août à GRAMAT salle de l’horloge à 21h, le 25 août à MARCILHAC SUR CÉLÉ à l’abbaye à 21h. Au programme : quintette n°4 de BOCCHERINi avec guitare et cordes, mélodie de Samuel BARBER Dover Beach, octuor de Max BRUCH, danses roumaines de BARTOK.

 

LUNDI 29 AOÛT : BOURIANE ; MARMINIAC, GINDOU, DÉGAGNAC.

Journée organisée avec une nouvelle adhérente très active, Ginette DEBOULET. Participation de Merzouk SIDER, économiste de la construction, que beaucoup connaissent déjà certainement. Il commentera les réalisations de maisons éco-responsables auxquelles il a participé. Maisons saines et durables construites avec des matériaux trouvés ou produits sur place ou en circuit court. Ce jeune retraité cherche à améliorer la filière chanvre en Midi-Pyrénées (Nouvelle Occitanie !). Il voudrait mettre au point selon le système des AMAP une collaboration entre les agriculteurs et les constructeurs (AMAC).

INSCRIPTION le 22 août au plus tard auprès de Joëlle Maillard au 05 65 21 22 85. Il est important de savoir notre nombre pour organiser les visites à DÉGAGNAC… au Jardin Bourian il est prévu des groupes de 10 : 2 ou 3 ? ou plus ? La guide conférencière du château de Lantis aimerait le savoir aussi.

RENDEZ-VOUS à 9h30 précises sur la place de CAZALS dans la partie haute si possible ; prévoir un pique-nique et de la monnaie pour les deux visites payantes : une dizaine d’euros pour DÉGAGNAC.

Direction les CASETTES, hameau de MARMINIAC. Plusieurs maisons très proches et intéressantes : maison de maître élégante avec une grange et une petite maison, deux fermes typiques bien conservées. À quelques kilomètres de là en Dordogne, nous espérons voir une maison ossature bois construite selon une méthode très innovante adoptée au Canada et transposable partout. Elle a l’avantage de demander un outillage réduit : scie égoïne, perceuse visseuse, marteau. À part les poutres et les poteaux incontournables, les bois sont de section faible et construire une maison peut devenir de l’auto-construction. L’essentiel reste pour nous que l’implantation ne se fasse pas n’importe où, il convient de se glisser dans un paysage et ne pas provoquer de rupture, ne pas heurter…

Puis direction GINDOU pour le déjeuner. Votre présidente vous accueillera au Mas Delord qui a fait l’objet d’une lourde et longue restauration… Dernière étape, l’aménagement du bas de la grange. Les ruines ont obligé à une réflexion sur ce qui restait, ce qui avait été. Parfois une solution était trouvée dans les environs, un élément pouvait servir de modèle. La reconstitution passait aussi par des documents photographiques ou par les souvenirs des anciens… Tout compte pour retrouver une maison telle qu’elle a été. Les détails sont essentiels. C’est un long puzzle où les vieux bois, les bois neufs vieillis et les ferronneries d’autrefois ont un rôle important à jouer. Le cadastre et  les archives sont d’une grande aide. Les extérieurs doivent aussi faire l’objet d’une attention particulière. Ils font partie du souci global de restauration. Ils mettent en valeur l’architecture et participent à la cohérence de l’ensemble, respectueux de l’héritage dont nous sommes les passeurs.

L’après-midi à DÉGAGNAC.

Dans le bourg, visite du presbytère, propriété de la famille Deboulet. C’est une belle maison XVIIIème. Ses caves du XIVème recèlent des témoignages des pèlerins de Saint-Jacques. La coquille qu’on peut y remarquer se trouve aussi en alignement de la même façon dans les maisons attenantes. Ce sont des vestiges vraisemblablement des anciennes portes de la ville, portes cintrées, chanfreinées, surmontées de la coquille. La maison voisine a des restes de fenêtre du Moyen-Age et de coquille.

Le destin du château du Lantis n’a pas fini d’étonner tous les passionnés d’histoire et de vieilles pierres. La famille propriétaire en 1993 a cru acheter un terrain agricole où il fallait restaurer un pigeonnier. Elle comptait lui adjoindre une petite maison quercynoise respectueuse des traditions. Mais en 2000, après des vacances consacrées, années après années, en grande partie aux défrichages, il n’y avait plus de doute, au vu de la taille des pierres et de leur qualité ornementale, il y avait tout lieu de constater qu’un château du XVIIè s’élevait sur ce beau terrain… En janvier 2016, nouvelle étape : lors d’un nouvel achat fait à proximité, on retrouve les archives du château seigneurial de 1793 à 1945 dans un manoir et ses dépendances abandonnés depuis plus de 70 ans… Cette restauration, m’a-t’on dit, mobilise 223 spécialistes ou bénévoles, toutes compétences confondues, car cette entreprise est gigantesque !

Nous vous invitons à connaître cette belle aventure : la propriétaire, kiné de profession, n’a pas hésité à passer son CAP de maçon et de tailleur de pierre et à  compléter sa formation par des études de guide conférencière. Nous aurons l’occasion de visiter le château et d’approcher les nouvelles acquisitions qui y sont liées : la métairie, sa grange et un manoir du XVIIIè qui, après la révolution, fut édifié de l’autre côté de la route avec les pierres du château… Une partie du mobilier s’y retrouve aussi… Ces dernières sont dans leur « jus », leur histoire s’est arrêtée en 1945… Une nouvelle visite s’imposera dans quelques années.

Notre dernière étape sera tout autre, elle nous emmène près du plan d’eau au « Jardin Bourian », association qui permet un partage des pratiques et des connaissances. Ici, le jardiner se fait en bonne compagnie pour les adhérents tous les jeudis matins… La visite du jardin peut être libre (des écriteaux didactiques assurent une information utile) mais nous avons opté pour la visite guidée. Fleurs, potager, bassin planté, cabane en bois et paille qui tient lieu de bureau, toilettes sèches : voilà de quoi apprendre beaucoup sur les espèces et les méthodes. On y expérimente des pratiques pour produire mieux dans un souci écologique. L’accent est mis sur la variété des espèces et non sur le rendement. Un chapitre est particulièrement intéressant : les plantes sauvages de la région qui étaient consommées autrefois. Chaque année après le 15 août (le 18 août cette année), le Jardin Bourian organise un dîner champêtre sur place, où l’on a cuisiné les produits du jardin, augmentés parfois de produits des jardins personnels des adhérents si c’est nécessaire… C’est la récompense du travail de l’année et le temps d’une pause sympathique pour les jardiniers et ceux qui se sont joints à eux. Je peux témoigner, j’y ai participé ! En cas de pluie, il y a une salle de repli. Merzouk SIDER commentera les constructions (de taille modeste) en bois/paille qu’il a fait réaliser par des stages ouverts à tous : l’essentiel pour lui était de faire connaître et partager les savoir-faire. Une pause gourmande et rafraîchissante est prévue à la fin de cette belle journée bien remplie.

Notre prochain rendez-vous sera le repas des Franciliens et des Lotois de passage à Paris, le samedi 3 décembre.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Voici maintenant quelques informations que l’ASMPQ nous a communiquées sur ses activités de septembre et octobre :

SAMEDI 10 SEPTEMBRE : AUTOIRE, TEYSSIEU, CHÂTEAU DE MONTAL.

Avec la participation de Jacques Cubaynes, guide agréé du patrimoine.

Rendez-vous à 10h au parking d’AUTOIRE au bas du village, puis visite du bourg. Puis départ pour TEYSSIEU où nous déjeunerons. Visite du village et de la Tour. A 15h15 départ pour Montal avec la visite des nouveaux aménagements à partir de 16h.

Entrée payante : 6€ pour les groupes à partir de 20 p. Inscription pour le repas au 05 65 31 44 00 ou sur contact@asmpq.net . Participation pour le guide conférencier 5€ pour les adhérents ASMPQ et MPLOT. Pour les non-adhérents : 10€.

SAMEDI 15 OCTOBRE : MIERS et sa source salmière (en cours de finalisation, vérifier sur le site, voir plus haut)

Visite des nouveaux aménagements et découverte du hameau de BARRIÈRES à proximité et de l’archéo-site de FIEUX. Sortie organisée avec l’Association RACINES.

 

PRÉPARATION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU VENDREDI 22 JUILLET.

Une bonne nouvelle : lors de notre dernière assemblée générale, l’un d’entre vous, fidèle adhérent, avait accepté de nous aider à faire notre site internet. C’est chose faite. Mieux encore, il accepte de faire partie de notre équipe ! Nous nous en réjouissons : il s’est montré efficace et compétent et nous vous proposons de voter pour lui. Deux postes étaient vacants, l’un des deux lui semble destiné…

Si vous ne pouvez pas assister à l’AG, vous pouvez envoyer un pouvoir sur papier libre à un autre membre de l’association à jour de sa cotisation, sans omettre d’ajouter « bon pour pouvoir » à côté de votre signature.

Faites nous part de vos souhaits, de vos préoccupations, de vos idées, transmettez-nous les informations que vous jugerez utiles : l’AG est un espace de dialogue.

ORDRE DU JOUR :

Rapports moral et d’activités 2015 (vous seront envoyés sur demande avant l’AG)

Rapports financier et du budget 2015-2016 (vous seront envoyés sur demande avant l’AG)

Approbation des rapports et du budget.

Élection au conseil d’administration : candidature de Pierre Barrat, francilien du Ségala. Un autre poste reste à pourvoir, nous serions très heureux d’accueillir un Lotois… ou un Francilien.

Questions diverses, réflexions sur les orientations que vous aimeriez suggérer.

Boîte à idées pratiques : vous avez certainement des solutions que vous avez testées pour des problèmes que nous rencontrons tous : ce serait bien de nous en faire profiter !!!

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un bel été en espérant vous voir bientôt. N’oubliez pas les dates à retenir : 22 juillet, 5 et 6 août, 29 août. Et pour l’ASMPQ : 10 septembre  et mi octobre.

 

La lettre 79 de MPLot Printemps 2016

 

MAISONS PAYSANNES DE FRANCE MAISONS PAYSANNES DU LOT

Délégation du Lot

Association reconnue d’utilité publique JOËLLE MAILLARD, Le Mas Delord 46250 GINDOU
8, passage des deux sœurs 75009 PARIS Adresse postale : 3 rue de Copenhague 75008 PARIS
www.maisons-paysannes.org

Tel : 01 44 83 63 63

Courriel : mjmplot@yahoo.fr

Tel : 01 42 93 45 41

 

Lettre N°79 : PRINTEMPS 2016

Chers adhérents et amis,

Après 2015, année phare du cinquantenaire de l’association où des défis (Livre et Exposition) furent relevés et tenus, avec des temps forts dans des dossiers majeurs, voici 2016 où l’on fêtera les 30 ans du prix René Fontaine, Prix Architecture et Patrimoine réparti cette année en 6 prix. Ils couronneront des travaux de restauration ou de réhabilitation sur un bâti ancien à caractère rural ou des constructions contemporaines en harmonie avec leur territoire et leur paysage. Ces travaux devront être réalisés dans les règles de l’art, selon l’esprit de l’association. Date limite de dépôt des dossiers : 15 juin 2016, renseignements au 01 44 83 63 63 ou sur concours@maisons-paysannes.org. Ce concours reçoit le soutien financier de la Fondation du Patrimoine et du Ministère de la Culture et de la Communication.

À l’attention des nouveaux adhérents et de ceux qui veulent se lancer dans un chantier de restauration ou de construction, nous vous rappelons que vous pouvez, dans vos réflexions, disposer d’aides personnalisées et gratuites par des architectes du patrimoine. Prendre rendez-vous.

Le CAUE (Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement) dont l’adresse vient de changer :     CAUE du LOT /4 chemin de Sainte Valérie /46000 CAHORS, le téléphone et le mail sont les mêmes : 05 65 30 14 35, caue.46@wanadoo.fr.

À PARIS, au siège, vous pouvez consulter deux architectes mardi et mercredi de 14h à 17h sur rendez-vous.

Notre service conseil est assuré par Jean-Pierre VERMANDE qui se déplace. Ancien professionnel du bâtiment, tourné vers la formation des professionnels, il a rejoint depuis trois ans la Fondation du Patrimoine en tant que délégué. Vous pourrez bénéficier de son expérience multiple.

Un exemple à connaître : Le Mas de Charles à LIVERNON. Synthèse remarquable entre les qualités du bâti traditionnel avec ses méthodes et ses matériaux naturels et l’apport de la technologie moderne pour le choix du chauffage : la géothermie.

Les maîtres mots : la chaux, le chanvre, les enduits chaux-chanvre, la pierre, le bois, (plancher et huisseries en châtaignier), la terre cuite. Un autre élément pourrait figurer dans cette énumération : la terre dont les qualités d’isolation sont reconnues. De même un autre matériau isolant naturel pourrait être cité. Nous le ferons plus loin. L’essentiel : une maison doit respirer pour être saine. Le choix d’un chauffage par géothermie s’est imposé : une dépense annuelle de 200€ pour une surface de 120m2, chauffage au sol ; l’eau chaude sanitaire peut se faire aussi par géothermie. Ici elle est assurée par un cumulus. L’assainissement est le tout à l’égout écologique mis en place par la commune. Il fonctionne par lit planté et permet de relier au réseau général toutes les maisons sans distinction d’occupation. Le plus grand soin a été apporté aux extérieurs, réfection des murs de pierre sèche, recréation d’un jardin potager, construction d’une extension qui dans le centre de village et placée à côté de bâtis traditionnels relève le défi de la discrétion : impossible de la distinguer des autres bâtiments. Une touche nécessaire pour harmoniser les huisseries aux vieilles pierres : le châtaignier a été vieilli à la chaux. Comme pour le chêne il s’agit de faire sortir le tanin, le bois perd sa couleur d’origine et prend une patine intéressante de plusieurs dizaines d’années.

NB : le nouvel isolant résistant aux rongeurs et pas très épais 10 ou 15 cm est une invention française dont le brevet a été acheté aux Etats-Unis (n’y avait-il personne pour s’intéresser à ce produit en France ?) Il s’appelle foamglas. Un de nos adhérents s’est vu proposer ce matériau par les couvreurs de lauzes renommés Mr et Mme DUPLOUY. À base de verre expansé, il est efficace à tous points de vue mais pas encore très connu.

Le Mas de Charles a été voulu comme la démonstration de la valeur énergétique du bâti ancien ; c’est d’ailleurs ce qu’a pu prouver notre association auprès du ministère de l’écologie et de l’environnement au terme d’une enquête très sérieuse. Lors de la mise au point des diagnostics énergétiques, Michel Fontaine, notre ancien président, Tony Marchal et Julien BURGHOLZER ingénieur et architecte au CEREMA ont obtenu la reconnaissance de la valeur des méthodes de construction et des matériaux traditionnels. La date de 1948 a été retenue pour la classification des bâtis. Il s’agissait de démontrer que le bâti ancien, construit avant 1948, était à part et qu’on ne pouvait pas le traiter comme les bâtis récents. Ainsi, le Mas de Charles a obtenu les meilleurs résultats (le maximum en diagnostic énergétique).

Le Mas de Charles, exemple à suivre pour sauver les cœurs de village et bien d’autres maisons… Jean-Pierre VERMANDE, conscient du drame qui se joue à l’époque des maisons clés en main voudrait persuader les différents publics que la restauration de ces maisons est la solution à plusieurs problèmes : le devenir des villages ou des bourgs, tant du point de vue social, esthétique qu’économique.

Les abords des maisons sont aussi essentiels : ils mettent en valeur le bâti. Ainsi la végétation par son rôle décoratif et nourricier est primordiale. Quelques fleurs, des herbes aromatiques, un potager, quelques fruitiers, un arbre d’agrément d’essence locale ou non (il y avait une symbolique autrefois) ou même une plante bien choisie pour cacher défauts ou regrets dans les interventions architecturales d’hier ou d’aujourd’hui sont incontournables. On a dit à juste titre qu’ils étaient les écrins de la maison.

L’auto-construction : une solution à retenir parfois.

Un travail intéressant mené en 2015 par Maisons Paysannes de Dordogne peut aider certaines personnes à réfléchir à leurs projets de construction, s’ils sont de bons bricoleurs et qu’ils désirent faire baisser le coût de leurs travaux. Ne jamais perdre l’idée que l’implantation du nouveau bâtiment ne doit pas choquer dans l’environnement, il doit se glisser dans le paysage et non s’imposer. Merci à Luc CARON, le vice-président de MPDordogne qui, par son expérience d’ancien professionnel du bâtiment, apporte un éclairage très particulier sur les travaux qu’on peut mener soi-même. Vous trouverez ce document à la fin de la Lettre.

« Modernité dans les paysages à caractère ancien ».

Un thème récurrent de plus en plus d’actualité mais qui ne doit pas faire oublier la priorité de sauver et de ne pas défigurer nos hameaux et nos villages...

Ce thème cher à Maisons Paysannes et qui se trouve au cœur des préoccupations du GRAC (Groupe de Recherche en Architecture Contemporaine) intéresse particulièrement une architecte du Lot que beaucoup connaissent déjà : Catherine DAVID. Pendant quinze ans elle a travaillé au CAUE et vous avez pu bénéficier de ses conseils ; elle a aussi travaillé avec Gilles Séraphin à la protection du paysage.                                                                                                                                                     Ce thème montre la délicate réflexion qui doit guider un projet : comment être de son temps et respecter le passé qui a une valeur patrimoniale, esthétique et géographique ? Comment construire du neuf à côté de l’ancien sans heurter les uns ou les autres ?

Catherine DAVID a réalisé dernièrement des missions pour le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy et, retraitée active, continue à se passionner pour le bâti et le paysage à travers études, projets et nouvelles missions.

Elle propose une conférence dont le sujet porte sur ce thème. L’ASMPQ l’a inscrite à son agenda : elle aura lieu à Cahors le 28 avril à 18h30, à la Maison des Associations, Espace Clément Marot, en haut du bd Gambetta, salle 305 au 3è étage. Participation pour nos adhérents et ceux de l’ASMPQ : 5€, autrement prévoir 10€.                                                                                                                      Quelques constatations s’imposent à ceux qui réfléchissent à ce thème :                                           ---Faire confiance à sa sensibilité et la mettre en résonance avec ce qui fait le charme de l’ancien.     ---Réfléchir à ce qui nous a touchés dans l’héritage architectural transmis par les anciens.                ---Quand on rencontre une création contemporaine réussie se demander sur quelles valeurs ce projet a fonctionné, si ces valeurs sont partageables. Respect de l’ambiance ? Ruptures évitées ?...   ---L’implantation dans le paysage est essentielle et obéit à l’histoire ou aux pratiques agricoles traditionnelles liées aux sols, aux sources, au relief.

En résumé : ΔΔΔ il faut se mettre en intelligence avec l’HÉRITAGE.

ΔΔΔ La créativité doit être en HARMONIE avec le contexte local.

Catherine DAVID nous accompagnera dans notre première sortie-découverte, le 23 avril. Elle a choisi un lieu pour illustrer sa sensibilité à ce thème.

PROGRAMME POUR L’ANNÉE 2016.

Selon les souhaits émis depuis de nombreuses années, nous privilégions les sorties-découvertes.

Les stages de murs de pierre sèche encadrés par Jean-Pierre VERMANDE se dérouleront le 8 mai et pendant le week-end des associations du patrimoine les 5 et 6 août. Des propositions de randonnées pédestres en Quercy blanc :

SAMEDI 23 AVRIL : QUERCY BLANC : LAUZERTE, MONTCUQ.                                                Journée organisée avec Thérèse RESSÉGUIER-LACALMONTIE.                                                          Visite guidée des deux villes (1h1/2 chacune). Explication d’un paysage avec implantation d’une ferme typique du Quercy blanc, création d’une nouvelle grange bien intégrée.                 Intervenants :   Madame Sandy PÉRIER, Madame Françoise LANDRAU et Catherine DAVID.             Apporter votre pique-nique qui sera pris, selon le temps, dans un jardin ou à l’abri dans un préau d’école qui nous sera prêté ; celui-ci étant vide prévoir de quoi s’asseoir. Comme toujours nous serons heureux de partager café et gâteaux. Prix des visites : 5€ pour les deux villes, la délégation prenant à sa charge le surplus de 3€ pour les adhérents MPF et ASMPQ. Ceux qui voudront visiter à la fin de la journée la tour de Montcuq devront ajouter quelques euros.

RENDEZ-VOUS à l’Office de Tourisme de LAUZERTE à 10h. Le samedi étant jour de marché, prévoir que le stationnement sera un peu plus long sans doute. Le mieux est de prendre à droite, à l’entrée du bourg, la direction du parking pour les bus qui est celui de la promenade de l’Éveillé.

S’inscrire avant le 21 avril auprès de Joëlle MAILLARD au 01 42 93 45 41 en précisant le nombre de participants et en donnant un n° de portable pour le jour de la sortie.

Catherine DAVID, avant de partir sur Montcuq, présentera l’organisation des implantations des hameaux et des fermes dans le Quercy blanc. Elles obéissent toutes à une même règle que nous pourrons constater lors d’un arrêt que nous ferons sur la route de Lauzerte à Montcuq. Nous verrons une ferme typique de la région avec l’ajout récent d’une grange bien intégrée.

La visite de Montcuq est prévue à 14h. Le plus simple pour se garer là-bas : parking du centre de secours à l’entrée du bourg.

Le dimanche 8 mai, atelier avec Jean-Pierre VERMANDE : Murs de pierre sèche sur le secteur ASSIER/LIVERNON. S’inscrire auprès de lui au 06 07 16 29 34 ; prévoir pique-nique, chaussures robustes et gants.

LE VENDREDI 22 JUILLET : CAUSSE DE LIMOGNE (BACH, COUANAC, ESCAMPS). REPAS ANNUEL. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Journée organisée avec Claude et Monique VOISIN-ROUX.

VENDREDI 5 ET SAMEDI 6 AOÛT : WEEK-END DES ASSOCIATIONS DU PATRIMOINE À SAINT-MARTIN DE VERS (dans le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy).

LUNDI 29 AOÛT, vraisemblablement, en Bouriane, autour de Dégagnac, Lavercantière, Salviac.

Voici les dernières informations de l’Association de Sauvegarde des Maisons et Paysages du Quercy (l’ASMPQ) avec qui nous avons mis au point la réciprocité de nos offres d’activité. Cette année l’ASMPQ a deux tarifs : 5€ pour ses adhérents et ceux de MPF. 5€ de plus pour les non adhérents. Nous y joignons quelques informations concernant le moulin de Boisse (Castelnau-Montratier).

SAMEDI 9 AVRIL : AU NORD DU TARN et GARONNE. CHÂTEAU DE CAS ET ABBAYE DE BEAULIEU. Au choix : repas au restaurant de PARISOT à 20€ ou, si vous préférez, pique-nique. Possibilité de s’inscrire pour une des deux demi-journées ou les deux. Chaque visite est payante : 10€ les deux visites pour les adhérents ASMPQ ou MPF. POUR LES NON ADHÉRENTS 15€. S’inscrire en envoyant le chèque de participation (restaurant éventuel et le prix des visites), en précisant le nombre de personnes à l’adresse suivante :  ASMPQ/ MAISON DU TOURISME/ Place François Mitterrand 46000 CAHORS.

RENDEZ-VOUS : matin 9h ½ au château de Cas, commune d’Espinas. Pour se rendre au château, depuis Caylus prendre la D19 en direction de Saint-Antonin Noble-Val sur 6km, traverser la Bonnette, à gauche le château sera ensuite indiqué.

RENDEZ-VOUS pour l’abbaye de BEAULIEU à 14h30, si vous avez opté pour la sortie d’après-midi seulement.

DIMANCHE 17 AVRIL, à 15h, MOULIN DE BOISSE, ACTIVITÉS DÉDIÉES AUX ENFANTS AVEC GOÛTER. Une mise au vent et la visite du moulin sont prévues aussi.

SAMEDI 18 JUIN : --- CAUSSE DE LIMOGNE. PRIEURÉ DE LARAMIÈRE ET SON MOULIN.       RENDEZ-VOUS à 14h30, pas d’inscription préalable, prévoir 5€ pour la visite ; 10€ pour les non adhérents.

--- QUERCY BLANC 20e anniversaire de la restauration du MOULIN DE BOISSE, avec l’AMBC.   VEILLÉE DE CONTES ET MUSIQUES TRADITIONNELLES à l’occasion de la première illumination du moulin à 20h30 ; collation et gâteau d’anniversaire seront au rendez-vous après le spectacle.

RANDONNÉES PÉDESTRES EN QUERCY BLANC les dimanches 15, 22, 29 mai.                        Merci à Gilbert PONS et à PECHPEYROUX de nous proposer de participer aux sorties qu’ils organisent.

--- 15 mai. Thème : orchidées sauvages, flore du Quercy Blanc et les plantes odorantes. Lieu de rendez-vous : Parking St-Jean à MONTCUQ en face de l’entrée du terrain de camping.  Horaire 14 à 18/19h. Tout public. (Organisation « Points d’Eau », O du T et club des Aînés de Montcuq).                                                                                                                                         Contact : Bernard DELERIS : 05 65 31 87 67.

---22mai. Thème : flore des vallées et pelouses sèches du Quercy Blanc ; nom des plantes en occitan. Lieu de rendez-vous : Église de VALPRIONDE ou École de MOULIN-BESSOU.             Horaire: 9h à 12h30. Tout public. (Organisation : les associations « Points d’Eau » et « Tener l’Esteva »)  Contact Bernard DELERIS : 05 65 31 87 67.

----29 mai. Organisation Conseil Municipal de LASCABANES et Pechpeyroux Environnement.   Randonnée du petit patrimoine à LASCABANES « à la découverte du Quercy Blanc ».              Circuit de 8 km avec une dizaine d’édifices (3 églises, 1 caselle, 1 ancien moulin à vent, 2 fontaines, 2 pigeonniers, 1 lavoir, croix en pierre).                                                                          Départ «  à la carte » le matin, peut-être aussi l’après-midi. Participation de 5 € entièrement reversés à la Fondation du Patrimoine dans le but de restaurer 5 édifices sur le circuit.            Contacts : Pechpeyroux Environnement : 05 65 35 31 90 ou 06 08 56 75 70.

Joëlle Maillard

Vous pouvez voir l'original du texte de Luc Caron, dont le texte suit, en cliquant sur le lien suivant :

auto construction

L’auto- construction

Le 5 avril dernier, dans la région de Paussac, réputée pour ses carrières de pierre, nous nous sommes réunis autour de trois chantiers réalisés en auto construction. Trois maisons très différentes, tant par leur conception que par les matériaux utilisés. La motivation des bâtisseurs était avant tout financière. En dépit d’un budget limité, chacun d’entre eux a pu s’épanouir dans son projet et être fier du travail accompli.

Le choix de nos premiers hôtes, novices dans l’auto construction, s’est orienté vers une maison en paille sur structure porteuse à ossature bois. Attachés avant tout à des valeurs écologiques, ils étaient soucieux de l’empreinte environnementale. Par ailleurs, la paille est un matériau idéal pour les débutants.

Concernant le budget, cette construction s’est avérée être la plus onéreuse car il a fallu faire appel à divers entreprises pour réaliser le gros œuvre. 60% des travaux ont donc été réalisés par des professionnels. Les 40% restants représentant la pose des bottes de paille dans la structure porteuse, les enduits terres intérieurs, les parquets et sol terre cuite, cloisons portes intérieures et électricité. 137m2 plus 70m2 d’annexe pour un coût total de 152 000€ hors achat du terrain. 102 500€ réparti pour le terrassement et assainissement, la plate forme et les fondations, la structure bois, la couverture, enduit et bardage bois extérieur, ainsi que la plomberie. 49 500€ ont été nécessaires pour l’achat des matériaux de travaux intérieurs. Nous pouvons décemment retirer 12 000€ de coût de construction pour les annexes, ce qui finalise le projet à 1022€/m2 d’habitation. Il est à noter l’installation d’un chauffe-eau solaire, d’une cuve de récupération d’eau de pluie et d’une VMC (ventilation mécanique centralisée) double flux, pour un montant total de 12000€. Ce projet, estiment les propriétaires, aurait couté environ 190 000€ s’il avait totalement été conçu par des artisans (soit 38 000€ d’économie).

Quant au second projet, le choix du constructeur expérimenté s’est tourné vers le bois. Ainsi 70% du projet a été réalisé en auto construction. Un artisan menuisier–charpentier est intervenu, avec l’aide du propriétaire pour la charpente, couverture, la pose des menuiseries et la fabrication de l’escalier. Pour autant une économie substantielle aurait pu être réalisée, en faisant une recherche approfondie dans les scieries locales, plutôt que d’acheter du bois dit industriel. La structure de ce bâtiment a été réalisée en briques, avec ITE (isolation thermique par l’extérieure) en ouate de cellulose et bardage bois. L’intérieur est réalisé en bois. La maison a une surface de 145m2 pour un coût de 75 000€ et un Rez de chaussée qui sert de cave-débarras de 100m2 pour un coût de 10 000€, soit 518€/m2 d’habitation hors terrain. Un devis avait été réalisé par une entreprise pour un cout total de 145 000€ sans sous sol (soit 75 000€ d’économie).

Le dernier projet, la construction d’une maison en pierre a été, quant à elle, entièrement réalisée en auto construction. Le terrassement, l’assainissement et les menuiseries ont été l’œuvre d’artisan en contre partie d’un échange de travail. Le choix des matériaux locaux, dans un rayon de 50km au maximum à la ronde, a démontré qu’il est possible et à moindre coût de s’approvisionner en utilisant le savoir-faire local. Le bois utilisé pour cet ouvrage a été coupé sur place en lune descendante par le propriétaire et scié dans une scierie locale, également en lune descendante. Tout ce bois de charpente, de menuiseries intérieures et de parquets, a été taqueté et séché sur place pour la menuiserie et ressuyé pour la charpente. À ce jour, aucun traitement de bois n’a été effectué et aucun insecte xylophage n’habite la maison. L’investissement pour ces matériaux est dérisoire, seul le travail physique a été nécessaire. Les murs sont constitués de briques de 20cm, d’un isolant de 6 cm, posé entre la brique et les 25cm de pierres. Nous pouvons donc parler d’ITE pour cette maison. Le mur de 52cm fini, (soit une coudée royale) est ainsi constitué de deux murs qui sont chacun porteur et indépendant rendant la liaison inutile et supprimant les ponts thermiques. Ce projet extrêmement gourmand en somme de travail, a été récompensé par un coût financier minime de 75 000€ pour 170m2 d’habitation, hors terrain, soit 441€/m2 habitable. Ce même projet, réalisé par des professionnels aurait couté environ 240 000€, soit une économie de 165 000€

Pour les 3 projets, l’isolation importante a permis d’éviter l’installation d’un chauffage central. Un poêle à bois permet de chauffer la maison. Seul un radiateur électrique est nécessaire pour la salle de bain. Le coût de l’énergie chauffage se situe pour les 3 maisons entre 2 et 3 brasses de bois (une brasse contenant 4m3), pour un coût financier d’environ 500€ annuel.

À l’issue de ce dur labeur, seules la fierté et le bonheur d’habiter une maison pensée et auto construite perdurent. Pour certains, un lien fort s’est créé avec la famille et les amis, grâce à un chantier « participatif »

Une belle opération de sensibilisation à l’utilisation de matériaux variés, à leur intégration dans leur environnement et consécration bien méritée à ces auto constructeurs motivés et convaincus.

Luc Caron

La lettre 78 de MPLot Automne 2015

MAISONS PAYSANNES DE FRANCE MAISONS PAYSANNES DU LOT

Délégation du Lot

Association reconnue d’utilité publique JOËLLE MAILLARD, Le Mas Delord

46250 GINDOU

8, passage des deux sœurs

75009 PARIS

Adresse postale : 3 rue de Copenhague

75008 PARIS

www.maisons-paysannes.org

Tel : 01 44 83 63 63

Courriel : mjmplot@yahoo.fr

Tel : 01 42 93 45 41

 

 

                                                 LETTRE N°78   AUTOMNE 2015

 

Chers amis et adhérents,

Le premier cinquantenaire se termine. Un autre a déjà commencé avec un programme bien chargé.

La dernière manifestation de cette année-anniversaire, la plus emblématique, est en train de se dérouler au Salon du Patrimoine au Carroussel du Louvre du 5 au 10 novembre. Avec plus de solennité et d’audience on y remettra les prix du concours René Fontaine. Des conférences y auront lieu. Notre stand sera fourni en livres et documents de toutes sortes, toujours appréciés et certains vite en rupture, le temps d’en fabriquer d’autres. N’oubliez pas qu’on peut se les procurer auprès du siège, sur place ou par commande. Nous sommes prêts à accueillir les visiteurs, à les renseigner, à les inciter à nous rejoindre s’ils semblent suffisamment intéressés. Les contacts que l’on noue ainsi sont parfois riches et durables !

L’Exposition au Sénat a connu un beau succès et commence maintenant à tourner dans les départements. Elle présente l’association à travers des évocations variées. On y voit aussi le résultat du concours photo pour adultes et jeunes. Le concours de dessins pour les enfants a contribué aussi à animer les murs de l’Orangerie et a touché les visiteurs admiratifs. Beaucoup de participants à ces concours et beaucoup de chefs-d’œuvre.

Le livre du cinquantenaire, très réussi, est apprécié à juste titre. Tout en reprenant les principes et l’idéal de notre association, il invite à une connaissance du patrimoine et de sa restauration à travers témoignages et photos. C’est une belle promenade à travers la France. Les paysages et l’architecture vernaculaire y apparaissent étroitement liés et d’une riche diversité. On admire, avec plaisir, l’enthousiasme des adhérents et des intervenants. La curiosité pour les méthodes, les matériaux et la conception des restaurations, l’envie de connaître cette convivialité qui nous anime, va motiver, espérons-le, de nouvelles recrues pour notre belle association reconnue d’utilité publique.

« UN TRÉSOR EST CACHÉ DEDANS » (c’est le titre de ce livre) est comme un manifeste de nos engagements, une alerte préalable pour sensibiliser tous ceux (particuliers ou élus) qui sont en responsabilité d’éléments du Patrimoine. Il fait prendre conscience de la nécessité d’une pause réfléchie avant toute intervention. Si vous n’avez pas encore cet ouvrage, vous pouvez vous le procurer auprès du siège.

Nous sommes heureux aussi, pour fêter ce cinquantenaire à notre manière, de vous communiquer à la fin de la Lettre des extraits d’anciens numéros de la revue. Ils sont instructifs et parfois percutants.

Pour la délégation du Lot, voici deux informations pour la fin de l’année 2015 :

Nous avons le plaisir de vous annoncer le VERNISSAGE DU SCULPTEUR JACQUES DE VERDAL, artiste lotois membre de notre association que beaucoup d’entre vous connaissent. Cette année, il expose avec ANNICK NUGER qui présentera ses aquarelles : 4, impasse Delaunay Paris 11°. Le thème de ses dernières œuvres est « construction ».                                                                                                                                Vernissage : vendredi 20 novembre de 17 à 22 heures ; les 21, 22, 23 novembre de 11h à 20h.

SAMEDI 5 DÉCEMBRE a lieu, à 12h15, selon la tradition, LE REPAS DES FRANCILIENS ET DES LOTOIS DE PASSAGE à PARIS, au PETIT BISTROT, 89 rue Mouffetard, Paris 5è. Téléphone : 01 47 07 35 99. Métro : ligne 7, station Censier-Daubenton. Une salle en rez–de -chaussée nous est réservée. Même prix que l’an dernier : 30€ pour apéritif, vin, repas, café. Menu au choix à préciser lors de la réservation.

Dès maintenant réservez en adressant à Joëlle Maillard, 3 rue de Copenhague 75008 Paris, vos chèques libellés à l’ordre de MPLOT en précisant le nombre de personnes, leurs choix pour entrées, plat, dessert. Attention ! Il y a parfois des étourdis qui oublient le jour « J » !!!

- Apéritif au choix : whisky, porto, …boissons non alcoolisées…, jus de fruits…

- Entrées : Chèvre chaud sur toast, avec salade verte et tomate/OU/Saumon frais mariné fait maison servi avec du citron, une feuille de salade et une tranche de pain tradition/OU/ Foie gras sur toast servi avec de la confiture de figue/OU/Terrine de canard au poivre vert avec salade et cornichon.

- Plat : Magret de canard au poivre vert et au miel/OU/Gambas flambées à l’anisette/OU/Cabillaud à l’aneth/OU/Pavé de rumsteck au poivre ou au roquefort.

- En accompagnement des viandes : gratin dauphinois et haricots verts. Pour les poissons : riz ou pommes vapeur et haricots verts.

- Desserts : Crème brûlée/OU/Crêpe faite maison accompagnée de glace à la vanille, de chocolat et de crème Chantilly/OU/Salade de fruits frais (pomme, pamplemousse, orange, kiwi) /OU/ Délice à la poire : poire au sirop, glace à la vanille et chocolat/OU/ Glace : Vanille, fraise, chocolat.

- Vin rouge (Bordeaux) ou Blanc (Chardonnay), selon le choix des plats. Café.

Nous vous proposons, comme d’habitude, d’apporter vos plans, vos photos si vous faites des travaux ou en avez le projet.

Pour les nouveaux ce sera l’occasion, si c’est possible, de faire connaissance avec des adhérents proches de chez vous et vous pourrez aborder les questions qui vous préoccupent ; c’est aussi un rendez-vous convivial qui compte dans l’atmosphère de la délégation. On y parle patrimoine mais aussi de bien d’autres sujets.

________________________________________________________________________________

AUTRES INFORMATIONS :

Une esquisse du programme pour 2016 :

Notre délégation a prévu pour le moment une sortie-découverte en Quercy Blanc, dans l’ancienne province du Quercy, à Lauzerte (82) et Montcuq (46).                                                                           - Une autre organisée par un couple d’adhérents, sur le Causse de Limogne, à Escamps où ils terminent une restauration exemplaire. Extérieur et intérieur ont été abordés avec un même souci d’authenticité. Une hardiesse pourtant classique a été choisie pour l’espace d’entrée, mais elle ne dénature pas du tout sa façade, l’entrée de leur maison étant cachée sur un côté. Les dépendances ont été traitées avec autant de soin ; on pourra admirer comment la passion d’une restauration exigeante et longue mène à acquérir des galons de professionnel. Ils nous montreront aussi bien sûr d’autres choses !

- Un week-end (fin juillet ou début août) où se réunissent pour des temps forts (conférences, démonstrations, parfois ateliers pratiques), les associations du Patrimoine comme le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, le CAUE, la Fondation du Patrimoine sans oublier Maisons Paysannes et l’ASMPQ – pour les nouveaux, il s’agit de l’Association de Sauvegarde des Maisons et Paysages du Quercy. Ce W.E. se tiendra vraisemblablement à Saint-Martin de Vers.

L’Assemblée Générale se tiendra, comme d’habitude, lors d’une sortie de l’été. Nous choisirons aussi un jour pour notre repas des Lotois de tous horizons. Un jour différent du week-end des associations du Patrimoine nous semble nécessaire pour avoir le temps de nous voir et profiter d’un menu plus recherché.

Pour cette année, nous constatons une coïncidence de dates rare : en une semaine il y a le 1er mai, l’Ascension, et le 8 mai ! La sortie de printemps devra en tenir compte mais, comme toujours, les dates dépendent des personnes qui nous aident à organiser.

Notre partenariat avec l’ASMPQ nous permettra de vous proposer de participer à leurs activités, notamment les sorties-découvertes. Dès que nous aurons leur programme, nous vous le communiquerons dans la mesure du possible. Il faut cependant vérifier sur asmpq.net, s’il nous parvient après l’édition d’une de nos lettres…

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE CONGRÈS DE MPF A TOURS

En résumé, nous vous communiquons quelques unes des informations reçues. Nous étions 90 délégués et accompagnants. Des nouveautés dans la conception du fonctionnement interne, souhaité moins pyramidal, et l’invitation à travailler davantage en équipe de régions. Nous le faisons déjà avec les départements les plus proches, mais cela ne peut pas être très facile quand l’éloignement est grand. On nous invite aussi à travailler par projets et à nous rapprocher de toutes les associations de patrimoine pour être plus efficaces et mieux entendus. L’ASMPQ, dont le comité directeur est constitué de Lotois de souche ou de longue date, est une alliée de choix parce qu’elle est très complémentaire de MPLot. Elle a un agrément pour siéger dans les commissions importantes. Il faudrait un collège d’associations patrimoniales et que chaque association accepte de collaborer à un projet supérieur sans avoir peur de perdre ses adhérents… Ce n’est pas toujours le cas d’après les échos que j’ai eus de certaines d’entre elles. Avec les VMF, nous partageons déjà les mêmes combats. Et nous aimerions connaître, peut-être grâce à vous, d’autres associations de patrimoine. Sur les 200 associations du Lot, nous en connaissons une troisième : il y a deux ans, nous avons rencontré Pascal Ressigeac aux environs de Castelnaud-Montratier qui nous avait montré alors un travail de restauration de son association « Patrimoine de nos enfants ». Sans oublier Lou PEPEIROU qui est donc la quatrième. Merci d’avance de nous permettre d’entrer en contact avec celles que vous connaissez.

Les simplifications administratives en matière de PLU sont alarmantes. Le mot « patrimoine » y est totalement absent. L’État ne devrait pas se désengager, mais il subit trop de pressions. La protection des sites et du patrimoine architectural et paysager s’annonce de plus en plus difficile. Quand des lois s’annoncent dangereuses, il y a encore des amendements à obtenir ou à combattre. La réactivité est plus que jamais d’actualité.

En même temps qu’on apprenait que MPF était invitée à la COP 21, on apprenait aussi la suppression d’une de ses subventions (35 000€ !). MPF est pourtant reconnue d’utilité publique depuis de nombreuses années et notre association est soutenue par le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et du Logement, ainsi que par le Ministère de la Culture et de la Communication… Pour une année de cinquantenaire, c’est préoccupant. Le siège travaille donc à réduire les dépenses et les délégations qui le peuvent seront peut-être amenées à aider cette année le siège. Nous en ferons partie.

Les adhésions ont donc d’autant plus d’importance en ce moment de restrictions drastiques et de menaces catastrophiques. Notre époque voit les dangers multipliés par les problèmes d’énergie, les mauvais choix, la dictature des lobbies, autant que par l’inculture grandissante. Il y a dix ans, nous étions plus de 9000 ! En ce moment nous sommes 7460…Avec une remontée de 4% du nombre des adhérents, l’an dernier, s’amorce une amélioration qu’il faut confirmer. Chacun d’entre nous est invité à nous indiquer les gens qui seraient susceptibles d’être intéressés par notre association et nos engagements pour garder ce qui fait la valeur patrimoniale de notre pays. Nous entrerons en contact avec eux. Ce sera pour eux une occasion de prendre ou partager des conseils, de connaître leur région. Une diffusion plus large de la revue est aussi à l’étude. Elle est notre meilleure publicité : le sérieux et la compétence y sont très lisibles de même que la légitimité de notre engagement et l’atmosphère conviviale de nos délégations. C’est à un effort de solidarité que vous êtes appelés. Il est de notre devoir de transmettre à nos enfants et petits enfants un cadre de vie acceptable et le plus proche possible de ce que nous connaissons maintenant. Car l’avenir qui se dessine est très préoccupant.

Nous sommes fiers d’appartenir à cette belle association et comptons sur vous pour nous aider à la faire vivre dans l’intérêt de tous.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

QUELQUES NOUVELLES DE NOTRE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 25 JUILLET

Le temps dont nous disposions pour la tenir était court mais suffisant. Pour un aspect pratique, nous avions dû la glisser dans l’emploi du temps serré du week-end des associations de patrimoine. Tous les rapports ayant été approuvés nous ne jugeons pas utile d’en parler.

Une nouveauté : deux adhérents de longue date ont accepté de se présenter dans notre équipe ; ils ont été élus à l’unanimité et nous devons nous réunir bientôt pour mettre au point nos activités futures. L’un d’entre eux restaure tout seul sa maison et nous lui laisserons du temps pour participer pleinement à la vie de la délégation .

Bienvenue, donc à Christian Fyferling, de Sénaillac-Latronquière dans le Ségala, et bienvenue aussi à Raymond Valois de Saint-Perdoux, près de Lacapelle-Marival.

Si vous souhaitez utiliser l’exposition itinérante présentée au Sénat, dans une autre délégation, mettez-vous en rapport avec le siège ; elle « voyage » d’un département à un autre : il faut donc, pour plus de commodité, connaître le calendrier déjà établi. Ce sont les clichés du Sénat qui vous sont proposés, pas de retirage nécessaire. La photographe a proposé de vendre les clichés que vous souhaiteriez. Faites-le moi savoir.

Il ne me reste plus qu’à vous assurer, au nom de l’équipe de notre délégation, de nos sentiments dévoués et amicaux.

Joëlle Maillard

 

IMG_20160321_0002IMG_20160321_0004